mercredi 24 mai 2017

Transition écologique et santé

Transition écologique et santé

Jean Pierre Riou

L'Académie nationale de médecine vient de rendre un avis dans lequel elle attire l'attention sur les effets sanitaires des éoliennes industrielles sur les riverains amenés à y être exposés de façon chronique.

Son rapport  évoque notamment le consensus sur la perturbation du sommeil dans un rayon d'au moins 1,5 km. Les conséquences sanitaires indirectes de cette perturbation n'étant plus à démontrer.

Il attire l'attention sur le privilège accordé aux éoliennes en 2011, de ne pas être soumis au respect du code de la santé publique, et préconise, en toute logique que les éoliennes respectent ce code.
 
Il mentionne l'importance des caractéristiques particulièrement dérangeantes du bruit éolien, comme sa richesse en basses fréquences et sa modulation d'amplitude. 
Ces caractéristiques sont en effet des facteurs aggravants de la gène bien connus en psychoacoustique.

Il attire également l'attention sur le facteur aggravant que représente l'intrusion visuelle de ces gigantesques machines dans le cadre de vie, rendant, en toute logique, leur bruit d'autant moins supportable qu'il est associé à cette intrusion.


Les académiciens attirent l'attention sur la définition de la santé qui est "un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité"

Il ne s'agit d'ailleurs pas là d'une quelconque extension récente de la notion de santé mais de son acception fondamentale, affirmée par le principe premier de la constitution de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), telle que signée par les représentants de 61 États le 22 juillet 1946 et inchangée depuis.
http://www.who.int/about/mission/fr/

Pour violer ce droit fondamental, il n'est d'ailleurs pas nécessaire de violer le code de la santé publique, le juge judiciaire pouvant sanctionner le trouble anormal de voisinage même en dessous des seuils autorisés.

En spoliant les riverains d'éoliennes de l' "état de complet bien-être physique, mental et social" qui est pourtant leur droit le plus sacré, les territoires ruraux ne semblent même pas avoir compris qu'ils se tirent une balle dans le pied, et se privent du peu qu'il leur reste au lieu de valoriser leurs atouts.
http://www.economiematin.fr/news-ruralite-ville-changement-societe-gouvernement-riou




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire